Aide ANAH : la meilleure subvention pour les travaux de rénovation énergétique

Qu’est-ce que l’ANAH ?

L’agence nationale de l’habitat, encore appelée ANAH, est un établissement public qui a été créé il y a plus de 50 ans dans le but d’améliorer la qualité des logements privés. En effet, certains occupants modestes bien que propriétaires de leur habitation n’ont pas les moyens de procéder à une rénovation complète de leur logement, ce qui les rend insalubre et surtout coûteux en énergie. L’ANAH est en lien étroit avec les propriétaires occupants, les propriétaires bailleurs, les syndicats de copropriété ou encore les collectivités locales.

En quoi consiste l’aide ANAH ?

Intitulée « Habiter mieux », cette aide a été spécialement conçue pour améliorer le confort et les dépenses énergétiques des logements particulièrement énergivores. En 2018, elle propose deux aides distinctes : l’aide « Habiter mieux sérénité » et l’aide « Habiter mieux agilité ».
L’aide « Habiter mieux sérénité » permet de financer ce qu’on appelle un bouquet de travaux de rénovation énergétique qui auront pour conséquence une amélioration énergétique d’au moins 25%. Selon le revenu fiscal de référence des habitants de l’habitation, l’aide peut être comprise entre 7000 et 10 000€, sans compter une prime de 1600 à 2000€ pour un gain d’au moins 25%. Cette aide est cumulable avec le CICE (Crédit d’impôt), les aides des collectivités locales et l’Eco prêt à taux zéro (Eco-PTZ) que peut vous proposer votre banque.
L’aide « Habiter mieux agilité » est quant à elle destinée à un seul type de travaux et donne droit à une subvention de 7000 à 10 000€ selon les revenus du foyer.
Attention ces travaux doivent être réalisés spécifiquement par un artisan labellisée RGE.

Quel est le montant de l’aide de l’ANAH et les travaux finançables ?

Les travaux doivent être liés à l’amélioration du gain de l’énergie dans son logement. Les travaux concernent donc le changement de chaudière par un système plus économique et écologique : pas de fioul mais pompe à chaleur, chaudière condensation gaz, chaudière à granulés de bois…, les travaux d’isolation, que ce soit de l’isolation des murs, des combles, du toit, des sols ou encore le remplacement des ouvrants.

Qui a droit aux aides de l’ANAH ?

Pour avoir droit à ces aides, il faut être occupant propriétaire de son logement, ne pas dépasser un certain seuil de revenu, être dans un logement construit il y a plus de 15 ans et s’engager à rester 6 ans dans son logement une fois les travaux terminés. Un conseiller ANAH passera afin de déterminer si le gain de 25% est réel et ainsi valider la demande d’aide. Les conditions de ressources se divisent en deux : les ressources très modestes et les modestes. Voici quelques exemples (hors Ile-de-France) : 3 personnes avec un revenu annuel ne dépassant pas 33 346€ est considéré comme modeste, très modeste si le revenu n’excède pas 26 013€. Une famille de 4 personnes ne doit pas toucher plus de 30 389€ (très modeste) ou 38 958€ (modeste), etc.

Quel est le processus pour accéder aux aides ANAH ?

Pour demander les aides, il faut soit la déclarer en ligne soit se rapprocher d’une agence ANAH locale. Il sera nécessaire de voir avec un conseiller si tous les critères sont remplis, puis remplir de nombreux Cerfa et documents administratifs, un plan de financement, bien veiller à la rédaction des devis et des factures des artisans…

Auteur de l’article : home-brico

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *