Comment obtenir une aide travaux isolation ?

La rénovation énergétique d’une habitation est un type de travaux un peu à part. En effet, effectuer des travaux pour mieux isoler son logement permet d’obtenir un confort supérieur et des dépenses moindres. En ce sens, les travaux pour améliorer l’isolation d’un bien permettent de moins polluer et de renouveler des chaudières et autres matériels polluant et dépensant beaucoup d’énergie non renouvelable tel que le fioul. Pour aider les ménages se lançant dans des travaux propres de rénovation thermique, l’Etat et les autres collectivités offrent de nombreuses aides. Même les entreprises privées polluantes sont obligées d’offrir la prime énergie et les banques proposer un prêt à taux zéro.

Les travaux éligibles aux aides

Tous les travaux ne sont pas éligibles, voici donc une liste d’amélioration qu’il est possible de se faire financer en partie grâce à des subventions : l’isolation des ouvrants (menuiseries telles que fenêtres, portes-vitrées, portes d’entrée, baie-vitrée, fenêtre de toit, volets), l’isolation du toit (combles, rampant, toit), isolation des sols (sur garage, sur vide-sanitaire, etc.), isolation des murs (par l’intérieur ou par l’extérieur), changement de système de chauffage (remplacement chaudière par chaudière haute performance, chaudière granulés, bois, pompe à chaleur)…

L’aide de l’Anah

Pour les ménages propriétaires avec de faibles revenus, l’aide Anah appelée aide « habiter mieux » est celle qu’il ne faut pas laisser passer. En effet, cette aide peut dépasser les 10 000 € si tous les critères d’obtention sont garantis. Son principal critère est d’améliorer l’isolation de la maison en garantissant au minimum 25% d’amélioration au global. Pour des logements acquis à bas prix et souvent construits dans les années 1970-1980, ces 2% sont très faciles à atteindre car l’isolation était quasiment inexistante à cette époque. Pour accéder aux aides Anah et comme tous les travaux de rénovation énergétique, ceux-ci doivent être effectués par des professionnels certifiés RGE, c’est-à-dire Reconnu Garant de l’Environnement. Peu d’artisans ne sont pas certifiés, mais la vérification est systématique pour acquérir n’importe quelle aide.

Qu’est-ce que l’ANAH ?

L’agence nationale de l’habitat, encore appelée ANAH, est un établissement public qui a été créé il y a plus de 50 ans dans le but d’améliorer la qualité des logements privés. En effet, certains occupants modestes bien que propriétaires de leur habitation n’ont pas les moyens de procéder à une rénovation complète de leur logement, ce qui les rend insalubre et surtout coûteux en énergie. L’ANAH est en lien étroit avec les propriétaires occupants, les propriétaires bailleurs, les syndicats de copropriété ou encore les collectivités locales.

En quoi consiste l’aide ANAH ?

Intitulée « Habiter mieux », cette aide a été spécialement conçue pour améliorer le confort et les dépenses énergétiques des logements particulièrement énergivores. En 2018, elle propose deux aides distinctes : l’aide « Habiter mieux sérénité » et l’aide « Habiter mieux agilité ».
L’aide « Habiter mieux sérénité » permet de financer ce qu’on appelle un bouquet de travaux de rénovation énergétique qui auront pour conséquence une amélioration énergétique d’au moins 25%. Selon le revenu fiscal de référence des habitants de l’habitation, l’aide peut être comprise entre 7000 et 10 000€, sans compter une prime de 1600 à 2000€ pour un gain d’au moins 25%. Cette aide est cumulable avec le CICE (Crédit d’impôt), les aides des collectivités locales et l’Eco prêt à taux zéro (Eco-PTZ) que peut vous proposer votre banque.
L’aide « Habiter mieux agilité » est quant à elle destinée à un seul type de travaux et donne droit à une subvention de 7000 à 10 000€ selon les revenus du foyer.
Attention ces travaux doivent être réalisés spécifiquement par un artisan labellisée RGE.

Quel est le montant de l’aide de l’ANAH et les travaux finançables ?

Les travaux doivent être liés à l’amélioration du gain de l’énergie dans son logement. Les travaux concernent donc le changement de chaudière par un système plus économique et écologique : pas de fioul mais pompe à chaleur, chaudière condensation gaz, chaudière à granulés de bois…, les travaux d’isolation, que ce soit de l’isolation des murs, des combles, du toit, des sols ou encore le remplacement des ouvrants.

Qui a droit aux aides de l’ANAH ?

Pour avoir droit à ces aides, il faut être occupant propriétaire de son logement, ne pas dépasser un certain seuil de revenu, être dans un logement construit il y a plus de 15 ans et s’engager à rester 6 ans dans son logement une fois les travaux terminés. Un conseiller ANAH passera afin de déterminer si le gain de 25% est réel et ainsi valider la demande d’aide. Les conditions de ressources se divisent en deux : les ressources très modestes et les modestes. Voici quelques exemples (hors Ile-de-France) : 3 personnes avec un revenu annuel ne dépassant pas 33 346€ est considéré comme modeste, très modeste si le revenu n’excède pas 26 013€. Une famille de 4 personnes ne doit pas toucher plus de 30 389€ (très modeste) ou 38 958€ (modeste), etc.

Quel est le processus pour accéder aux aides ANAH ?

Pour demander les aides, il faut soit la déclarer en ligne soit se rapprocher d’une agence ANAH locale. Il sera nécessaire de voir avec un conseiller si tous les critères sont remplis, puis remplir de nombreux Cerfa et documents administratifs, un plan de financement, bien veiller à la rédaction des devis et des factures des artisans…

Les aides des collectivités

Certaines collectivités aident leurs concitoyens à réaliser des travaux d’isolation. C’est le cas par exemple des mairies, des conseils départementaux ou de la Région. Ces aides ne sont pas systématiques et selon la politique menée, de nombreuses aides peuvent être donnée. Il convient de bien se renseigner auprès des services compétents pour n’oublier aucune aide.

L’aide de la banque

Les banques se doivent de proposer un crédit adapté aux travaux d’amélioration de l’habitat. Nommé éco PTZ ou éco-prêt à taux zéro, il permet de bénéficier d’un crédit à taux zéro sur 5, 10 ou 15 ans selon les bouquets de travaux effectués. Cette aide est très intéressante et permet souvent de réaliser des travaux à moindre frais avec un remboursement quasi non taxé (seule l’assurance obligatoire est payante).

Les aides des pollueurs

Les sociétés polluantes telles que les fournisseurs de fioul par exemple se doivent de payer de nombreuses amendes. Pour éviter des les payer, l’Etat a mise en place une prime énergie obligeant ces entreprises à verser une subvention pour améliorer l’habitat des ménages. Cette prime appelée « prime énergie » est donc intéressante.

Laisser un commentaire