Négocier son crédit pour financer un projet immobilier: comment procéder ?

Avant d’obtenir un prêt pour financer un projet immobilier, il est nécessaire de passer par quelques étapes. La négociation en fait partie. En effet, il s’agit d’une étape décisive, étant donné qu’elle permet de souscrire au crédit le plus adapté à son profil. Cette étape ne consiste pas uniquement à obtenir le meilleur taux, mais aussi à avoir des avantages concernant les frais collatéraux.

À savoir les frais de dossier, les assurances, les pénalités de remboursement anticipé, etc. De plus, il existe plusieurs paramètres qui permettent d’obtenir les conditions les plus avantageuses. Pour ce faire, il est nécessaire d’appliquer un certain mode de fonctionnement dans la négociation.

Afficher une meilleure image pour obtenir un prêt

En premier lieu, il faut savoir que l’octroi d’un prêt peut varier d’un établissement financier à un autre, mais plus particulièrement d’un profil d’emprunteur à un autre. Le plus important dans cette démarche est donc de convaincre le banquier en mettant en avant son profil d’emprunteur. L’une des premières démarches à suivre sera de cette manière de se renseigner sur les divers aspects d’un emprunt .

Dans ce cas, il faut être capable de comprendre et de connaître les taux pratiqués ainsi que les termes fréquemment utilisés en termes de prêt. Puis, il faut savoir que c’est le rapport quantitatif entre les revenus mensuels et les charges financières qui détermine la capacité d’épargne. Pour pouvoir faire une demande de crédit, il faut avoir un faible taux d’endettement. Mis à part cela, il faut également disposer d’un « reste à vivre », la somme restante après le paiement de la mensualité du prêt.

Pour une banque, le prêt est un produit d’appel aux nouveaux clients qui sont susceptibles de domicilier leurs épargnes ou encore de souscrire à d’autres produits financiers. Par conséquent, elle tient compte de la situation professionnelle de l’emprunteur : le statut, l’ancienneté, la capacité d’évolution, et l’âge. À titre informatif, l’emprunteur a en général le choix en ce qui concerne la garantie du prêt: hypothèque ou bien caution.

Faire jouer la concurrence et recourir à un courtier immobilier

Comme cité précédemment, les offres de prêt peuvent être différentes suivant les établissements financiers. Dans le cadre d’un projet immobilier comme un projet de décoration par exemple, il est donc primordial de consulter plusieurs banques avant la souscription à un prêt. Le but est de mettre de nombreuses propositions financières en concurrence. En sus, ces créanciers peuvent fournir dans un premier temps une simulation (non contractuelle) de crédit. Ce qui peut donner une idée précise pour ce qui est de la capacité d’emprunt.

Pour ce faire, il est possible de se référer au Taux Effectif Global ou TEG. Ce dernier comprend tous les éléments ayant rapport à un prêt. Ainsi, il tient compte du taux d’intérêt ainsi que des frais annexes du crédit. Des propositions écrites, faire valoir les offres de la concurrence… toutes ces méthodes peuvent servir d’arguments solides pendant la négociation.

Sinon, l’emprunteur peut s’adresser à un courtier immobilier. Celui-ci sera l’intermédiaire auprès de la banque ou bien de l’organisme financier. Étant des experts dans ce domaine, les courtiers en immobilier ont la possibilité d’obtenir des conditions plus intéressantes, au niveau des frais annexes ainsi que des taux d’intérêt. Il est à noter que théoriquement, ce service est gratuit puisque les établissements financiers remettent une commission au courtier, en cas de souscription à un prêt. Toutefois, l’emprunteur devra s’acquitter des frais de dossier.

 

Auteur de l’article : home-brico

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *